Publié le Mardi 14 Octobre 2014 à

Actualité > Politique

Débat musclé entre Laurette Onkelinx et Charles Michel: la déclaration de politique générale copieusement chahutée (vidéo)

Belga

Charles Michel a présenté, ce mardi après-midi, les grandes lignes de l'accord de gouvernement. Une "première" copieusement chahutée. En cause : la participation, le week-end dernier, du secrétaire d’État N-VA Theo Francken et du ministre flamand Ben Weyts à l’anniversaire de Bob Maes, membre durant la guerre du VNV, un parti ayant collaboré avec l’occupant allemand.


Theo Francken (N-VA) et Ben Weyts

Theo Francken (N-VA) et Ben Weyts


Twitter

Twitter

Avant même que le nouveau Premier ministre ait exposé sa déclaration gouvernementale, le débat s'est musclé ce mardi après-midi à la Chambre, notamment entre la députée PS Laurette Onkelinx et Charles Michel.

En cause: la participation, le week-end dernier, du secrétaire d’État N-VA Theo Francken et du ministre flamand Ben Weyts à l’anniversaire de Bob Maes, membre durant la guerre du VNV, un parti ayant collaboré avec l’occupant allemand. Le PS, le sp.a et le PTB ont alors réclamé la démission du secrétaire d’État N-VA Theo Francken.

La polémique sur les fréquentations de certains ministres N-VA a donc alimenté les débats. La cheffe de groupe PS, Laurette Onkelinx, a réclamé des explications sur ce point. Charles Michel s’est dit prêt à répondre à toutes les interpellations mais il ne pourra le faire que lorsque le gouvernement aura reçu la confiance, a-t-il précisé.

Il a ensuite présenté les grandes lignes de l'accord de gouvernement, et mis en avant le courage et le sens des responsabilités qui animera le nouvel exécutif.

«Notre gouvernement est celui du courage et de la responsabilité. Je veux un gouvernement qui rassemble et pas un gouvernement qui divise. Je veux mener les réformes nécessaires dans le dialogue et le partenariat. Nous tendrons la main aux partenaires sociaux, aux entités fédérées et à tous les acteurs concernés par nos projets», a déclaré M. Michel devant la Chambre.

Le Premier ministre a passé en revue les politiques que mènera le nouveau gouvernement. Il a insisté sur l’importance de la création d’activités et d’emplois. «Le développement économique est la clé du projet social», a-t-il lancé.

L’accord conclu entre les quatre partis de la majorité repose sur trois engagements préalables: la stabilité institutionnelle, la mise en valeur de la concertation sociale ainsi qu’une baisse des charges sur le travail et une pression fiscale qui ne peut augmenter.

«La première de nos priorités, celle qui nous obsède, c’est l’emploi. Et nous joignons la parole aux actes. Nous décidons une baisse historique du coût du travail à concurrence de 4 milliards d’euros», a expliqué M. Michel.

Polémique de l’anniversaire: rappel des faits

Théo Francken et le ministre flamand Ben Weyts faisaient partie de la vingtaine d’invités au nonantième anniversaire de Bob Maes le week-end passé. Ben Weyts aurait même prononcé un discours, selon le blog du Front antifasciste.

Né en 1924, ce militant nationaliste a rejoint la Jeunesse national-socialiste de Flandre puis le VNV durant la guerre. Il s’est rendu en 1944 et a été privé de ses droits politiques durant vingt ans. Bob Maes a ensuite fondé et dirigé « l’Organisation des militants flamands» (VMO), association nationaliste radicale dissoute en 1971. Il a été sénateur de 1971 à 1985 et conseiller communal à Zaventem de 1972 à 1986. Sa fille, Lieve, a été élue au Sénat en 2010 sur la liste N-VA et siège depuis les élections de mai au Parlement flamand.

Le PS, le sp.a et le PTB ont alors réclamé la démission du secrétaire d’État N-VA Theo Francken. Réponse de Charles Michel: "Je suis disposé à réagir mais je demande de respecter la méthode. Demain les débats parlementaires auront lieu".

« Un nationaliste flamand très méritant »

Sollicité par l’Agence Belga, le ministre flamand Ben Weyts reconnaît avoir été présent à la cérémonie d’hommage «pour un homme aimable de 90 ans, ancien sénateur Volksunie et père d’une députée flamande». «Et avec plaisir, même, Bob est un nationaliste-flamand, très méritant, très idéaliste et démocrate», ajoute-t-il. «L’extrême gauche est-elle si désespérée qu’elle fait de telles imbécillités une polémique politique? »

« Une chasse aux sorcières »

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Théo Francken juge, lui, mardi «inacceptable de faire subir cette chasse aux sorcières à un homme de nonante ans», l’ancien militant du VNV Bob Maes. «J’étais présent ce week-end à l’anniversaire de Bob Maes», reconnaît Théo Francken. «Sénateur d’honneur, Bob Maes a fêté ses nonante ans à la maison communale de Zaventem. Il s’agissait d’une fête officielle, en présence du bourgmestre de Zaventem.»

  • Le LIVE

  • michel henrion on Twitter: "Les N-VA Theo Francken et Ben Weyts ont fêté dimanch

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent