Publié le Jeudi 7 Janvier 2016 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Bruxelles: les victimes de l'OKC dénoncent des viols au sein de la communauté

Rédaction en ligne

Plusieurs personnes qui se sont constituées partie civile au procès de la communauté bouddhiste Ogyen Kunzang Choling (OKC), ont dénoncé, jeudi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, de nombreux faits de moeurs dont elles auraient été victimes.


cette communauté religieuse bouddhiste fondée en Belgique par Robert Spatz.

cette communauté religieuse bouddhiste fondée en Belgique par Robert Spatz.

Ces personnes, des enfants qui ont grandi au sein de la communauté OKC, dans un domaine appelé «Château de Soleils» en France, ont dit avoir été abusées sexuellement par des membres de la communauté qui les éduquaient là-bas. Dans ce procès, une dizaine de membres et anciens membres de l’OKC, ainsi que des sociétés liées à l’OKC, doivent répondre de divers délits financiers.

Les personnes qui se sont constituées partie civile au procès ont dénoncé, jeudi, devant le tribunal, des faits de mauvais traitements et d’abus sexuels dont elles disent avoir été victimes.

Ces personnes ont grandi, certaines sont même nées, au sein de la communauté OKC, entre les années septante et nonante. Leurs parents étaient alors membres de cette communauté religieuse bouddhiste fondée en Belgique par Robert Spatz.

Selon l’enquête, ce dernier avait convaincu les parents de la communauté de confier leurs enfants à une équipe d’éducateurs et d’enseignants au domaine «Château de Soleils» situé en Provence.

C’est ainsi que des dizaines d’enfants ont, pendant une vingtaine d’années, vécu retirés du monde et coupés de leur famille, dans un endroit réservé aux adeptes de l’OKC.

«J’ai souffert de carences alimentaires là-bas», a raconté, jeudi, l’un de ces enfants devenus adultes. «Il y avait des sanctions violentes lorsqu’on n’obéissait pas et il y a eu des attouchements et des viols par des adultes», a poursuivi la victime.

Certains de ces faits dénoncés ne font cependant pas partie des préventions qui seront examinées par le tribunal.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent