Publié le Vendredi 18 Mars 2016 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Mohamed Abdeslam sur l'enterrement de son frère Brahim: "notre deuil peut enfin commencer après quatre mois" (photos)

I. A.

Le kamikaze du « commando des terrasses » des attentats de Paris du 13 novembre, Brahim Abdeslam a été enterré ce jeudi vers 15h30 au cimetière multiconfessionnel à Evere. Ses funérailles se sont déroulées en présence de Mohamed, le frère de Brahim et de Salah, toujours en fuite, ainsi que d’une vingtaine d’hommes proches du terroriste.

Photos

Mohamed Abdeslam porte le cercueil de son frère Brahim enterré au cimetière à Evere.

Sudpresse

Mohamed Abdeslam porte le cercueil de son frère Brahim enterré au cimetière à Evere.

C’est vers 15h30 que le corps de Brahim Abdeslam, 31 ans, le kamikaze du « commando des terrasses » lors des attentats de Paris du 13 novembre dernier, a été inhumé au cimetière multiconfessionnel qui se trouve au bout du cimetière de Schaerbeek, sur le territoire d’Evere et de Zaventem, en région bruxelloise.

Le cercueil de bois clair a été porté par Mohamed Abdeslam aidé de cinq autres hommes proches de la famille. En tout, une vingtaine d’hommes ont assistés aux funérailles. Après la mise en terre du défunt, chacun a pris à son tour une pelle pour recouvrir la dépouille de terre pendant qu’un imam tenait un discours en rappelant des passages du Coran en français. Ému, Mohamed a versé quelques larmes. Ensuite, ils se sont tous tournés en direction de la Mecque, les mains levées vers le ciel pour une prière.

La police a assuré une présence policière préventive et discrète dans et aux abords du cimetière. Aucun incident n’a été déploré.

À la fin de la cérémonie, Mohamed Abdeslam, le frère de Brahim et de Salah Abdeslam, toujours en fuite, a accepté de répondre à quelques questions des journalistes présents. «  C’est enfin le deuil qui peut commencer pour nous après cette histoire. Nous avons attendu quatre mois pour l’enterrer. Maintenant, nous allons essayer, je dis bien essayer, de passer à autre chose  », déclare Mohamed avant de revenir sur le fait que le choix premier de la famille était d’enterrer Brahim au Maroc.

La suite de la réaction de Mohamed Abdeslam à lire dans nos éditions de Sudpresse de ce vendredi

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent