Publié le Samedi 26 Mars 2016 à

Régions > Bruxelles

Fayçal Cheffou arrêté: il est suspecté d'être un des auteurs des attentats de Bruxelles

Tony Chalot

Fayçal Cheffou a été interpellé jeudi dans le cadre de l’enquête sur le double attentat de Bruxelles. Son nom est déjà connu des services de police. En 2003, à l’âge de 18 ans, il était déjà inculpé de recel, association de malfaiteurs et de meurtre. Son frère Karim a été abattu en 2002 par la police de Schaerbeek.


Fayçal Cheffou arrêté jeudi soir devant le parquet.

D.R.

Fayçal Cheffou arrêté jeudi soir devant le parquet.

Jeudi soir, trois personnes ont été interpellées dans une voiture stationnée juste devant le parquet fédéral à Bruxelles. Parmi elle, Fayçal Cheffou. Il est supecté d’être un des auteurs des attentats soit de Maelbeek soit de Zaventem. Les deux personnes arrêtées au même moment, Khalid A. et Mariam A., ont été relâchées vendredi.

Les policiers étaient sur la piste de Fayçal Cheffou et pour ne prendre aucun risque l’escadron spécial d’intervention a décidé de l’intercepter alors qu’il se roulait en Citroën C4 devant le palais de justice. Son signalement tournait depuis quelques jours au sein des services de police. Un des agents de Polbru l’avait reconnu pour son activité au parc Maximilien fin 2015, au moment où le « Village Maximilien », accueillant les réfugiés, s’est établi devant l’Office des étrangers. On le soupçonnait d’y recruter des candidats djihadistes parmi les réfugiés.

« Cheffou » est un nom bien connu des services de police bruxellois. En 2002, le grand frère de Fayçal, Karim Cheffou, a été abattu à l’âge de 23 ans par la police durant son interpellation. Il était connu pour plusieurs braquages. Lors d’une perquisition menée à son domicile à Schaerbeek, les policiers avaient retrouvé une kalachnikov et un sac rempli de grenades.

Fayçal est lui aussi connu de la justice. En 2003, il a été inculpé de recel, association de malfaiteurs et de meurtre. Alors qu’il était absent, un de ses amis était tombé sur une arme chez lui et l’avait pointé sur un autre ami pour plaisanter. Mais le coup est parti, le tuant d’une balle dans la tête.

Une information à retrouver dans notre journal de ce week-end ou en consultant nos éditions numériques.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent