Publié le Mercredi 8 Juin 2016 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Manque de bénévoles, pas d'écran géant à Braine-l'Alleud pendant l'Euro

Rédaction en ligne

Les matches des Diables Rouges ne seront pas diffusés sur écran géant à Braine-l’Alleud. En raison des contraintes de sécurité, l’association des commerçants ABC Futur devait trouver 20 bénévoles pour encadrer les supporters. Il n’y a pas eu assez de réponses positives.


Cette scène ne se répétera pas cette année...

DR

Cette scène ne se répétera pas cette année...

Voici un nouveau forfait pour les Diables Rouges ! Après les nombreuses blessures qui ont perturbé la préparation du groupe de Marc Wilmots, c’est cette fois l’écran géant prévu sur la Grand-Place de Braine-l’Alleud qui doit faire l’impasse sur l’Euro. Les nouvelles consignes en matière de sécurité fournies par le ministère de sécurité ont compliqué grandement les plans des organisateurs. «  Les consignes de gardiennage sont très strictes  », explique Jean-Marc Wautier, échevin du Commerce. «  La place doit être bouclée une heure et demie avant le match. Il faut surveiller les quatre autres accès à la place. Mettre des barrières, procéder à des fouilles, utiliser des détecteurs de métaux… Surtout, il fallait vingt personnes chargées de la sécurité.  » Les organisateurs avaient pensé faire appel à des professionnels. «  Mais c’était impayable. Cela coûte 500 euros par professionnel. Il en faut vingt…  ». Bref, comptez 10.000 euros par match, sachant que les Diables Rouges en joueront trois… au minimum. Et s’ils vont en finale, ils en joueront sept !

«  Nous avons pensé à des volontaires. La difficulté, c’est qu’il doit s’agir de membres effectifs d’ABC Futur, même si une solution pouvait être trouvée à ce niveau-là. Nous avons lancé un appel. Nous devions présenter les noms aujourd’hui lors de la dernière réunion de sécurité avec la zone de police. Nous n’avons pas reçu assez de réponses et n’avons pas pu leur donner vingt noms. Or, ils doivent encore faire l’objet d’un screening de la part du ministère de l’Intérieur  », détaille Jean-Marc Wautier.

Retrouvez l’article complet dans La Capitale Brabant wallon de ce mercredi.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent