Publié le Mercredi 15 Février 2017 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Internement requis pour l'auteur d'attouchements sur un mineur à la piscine de Waterloo

Rédaction en ligne

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a examiné mercredi un dossier à charge de Denis H., né en 1981 et arrêté en octobre 2014 alors qu’il avait emmené de force un garçon de 11 ans dans un vestiaire de la piscine de Waterloo.


Photo d’illustration

Photo News/Gwendoline Le Goff

Photo d’illustration

Durant quelques secondes, l’enfant a été touché à l’avant et à l’arrière de son maillot de bain, avant de parvenir à se dégager. Laissé en liberté sous conditions, Denis H. s’est sauvé à l’étranger et a reproduit les mêmes faits à Marseille, où il a écopé de deux ans d’emprisonnement. Vu son état mental, le ministère public requiert aujourd’hui son internement.

Interrogé en 2014, l’homme avait prétendu avoir agi sous l’effet du chlore de la piscine, auquel il était allergique. Puis au psychiatre qui l’a examiné, il a expliqué qu’il voulait juste vérifier en situation réelle s’il avait un penchant pédophile. Les fichiers pédopornographiques retrouvés dans son ordinateur avaient selon lui le même but de vérification.

Laissé alors en liberté sous condition, il a quitté la Belgique. Après la procédure de comparution immédiate qui lui a valu deux ans d’emprisonnement à Marseille, il est de retour en Belgique et est détenu. Un psychiatre l’a examiné la semaine dernière et a conclu, comme en 2014, que l’intéressé souffrait d’un trouble mental l’empêchant de contrôler ses actes. Vu la dangerosité du prévenu, le ministère public requiert l’internement.

Le jugement sera rendu le 8 mars.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent