Publié le Mercredi 15 Février 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Accord dégagé sur le manque de pompiers à Bruxelles

Rédaction en ligne

Un accord a été dégagé pour les pompiers de Bruxelles à l’issue d’une réunion en front commun, mercredi après-midi, avec la direction opérationnelle et un représentant de la secrétaire d’État en charge du SIAMU (Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale) Cécile Jodogne, a indiqué le permanent SLFP Éric Labourdette.


Accord dégagé avec les pompiers.

TVA

Accord dégagé avec les pompiers.

Il précise que le préavis de grève sera prolongé et qu’il ne sera annulé que lorsque les engagements pris seront couchés par écrit.

Il a été décidé, lors de la réunion, de redescendre à 5 hommes sur les autopompes. Pour rappel, un arrêté royal prévoit de passer de 5 à 6 pompiers sur les autopompes, pour travailler en binômes par mesure de sécurité, au 1er janvier 2018. L’entrée en vigueur de cette mesure avait été avancée pour la Région bruxelloise au 1er janvier 2017. Les syndicats avaient alors déposé en front commun un préavis de grève pour dénoncer le manque d’effectif.

« C’est un record : il reste environ 400 heures de congé par agent pour 2016, soit plus d’une dizaine de gardes de 24 heures par personne, pour environ 1.000 pompiers à Bruxelles », souligne Eric Labourdette. « En redescendant à 5 hommes sur les autopompes, la direction a choisi de garder le même niveau de sécurité et de couverture opérationnelle pour la population bruxelloise. » Aucune suppression de véhicule envisagée ne sera donc effectuée.

Pour arriver à augmenter les effectifs afin de répondre aux nouvelles exigences de sécurité au 1er janvier 2018, le recrutement prévu en septembre devrait être avancé en juin. Il est question ici d’une trentaine d’agents supplémentaires, qui viendront pallier à la trentaine de départs annoncés en 2017. En commençant leur formation dès l’été, ils pourront obtenir leur brevet et être complètement opérationnels dans les délais fixés par l’arrêté royal. Il a par ailleurs été proposé, durant la réunion, d’augmenter la réserve de recrutement. « Dans le meilleur des cas, pour autant qu’on accélère le recrutement et qu’on augmente la réserve de recrutement, la situation peut être réglée au premier trimestre 2018 », commente Eric Labourdette.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent