5

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Anderlecht

Anderlecht a dominé le Zenit (2-0) en 16es de finale de l'Europa League: il n'y a "pas d'équipe B" au Sporting, selon Massimo Bruno

Belga |

Publié le Vendredi 17 Février 2017 à


Massimo Bruno (RSC Anderlecht) au duel face à Aleksandr Kokorin (Zenit Saint-Pétersbourg).

Belga/Virginie Lefour

Massimo Bruno (RSC Anderlecht) au duel face à Aleksandr Kokorin (Zenit Saint-Pétersbourg).

Le Sporting d’Anderlecht a acquis un succès important 2-0 à domicile face au Zenit Saint-Pétersbourg lors des 16es de finale aller de l’Europa League jeudi soir au stade Constant Vanden Stock.

Cette victoire des Mauves a amplement satisfait Massimo Bruno, présent sur la pelouse bruxelloise durant l’intégralité de la rencontre. « Il faut rester prudent car le match retour sera compliqué », a nuancé le joueur au terme de la rencontre.

Avec sept nouveaux venus par rapport à la rencontre face à Zulte Waregem le week-end dernier, René Weiler n’avait pas menti en annonçant plusieurs changements dans son onze de départ pour affronter les Russes du Zenit Saint-Pétersbourg.

« Malgré les nombreux changements, l’équipe a répondu présent. On a su prouver que l’entraîneur n’a pas d’équipe B, mais différentes possibilités », a confié Massimo Bruno après la victoire des siens 2-0. « Le groupe a montré qu’il était prêt à jouer ce genre de match et que chacun d’entre nous méritait sa place dans le onze de départ. On avait faim et on s’est montré agressif au bon moment. Le principal reste la victoire ici dans notre stade ».

Bruno a rappelé l’importance de l’Europa League. « Nous ne voulons absolument pas bâcler cette compétition pour favoriser le championnat. L’Europa League reste très importante pour nous. Il faudra toutefois rester vigilant au match retour. On sait que ce sera compliqué en Russie, mais on abordera cette rencontre pour aller le plus possible », a-t-il conclu.

Weiler : « Tous les joueurs méritaient d’être là »

C’est un entraîneur heureux qui s’est présenté en conférence de presse d’après-match. Alors que de nombreux observateurs doutaient des choix tactiques du coach anderlechtois, qui a opté pour sept nouveaux joueurs dans son onze de départ par rapport au week-end dernier, René Weiler a répondu avec assertivité à ce sujet. « Je ne fais pas de concession », a réagi d’emblée le coach suisse. « Tous les joueurs qui ont débuté la partie méritaient d’être là. Je ne suis pas du genre à faire des cadeaux. C’est important de pouvoir compter sur un large effectif avec les nombreux matchs qui arrivent ».

L’entraîneur helvète était évidemment aux anges avec ce succès face aux Russes du Zenit. « On a très bien joué durant 90 minutes. On s’est créé beaucoup d’occasions sans trop en concéder. Je suis très heureux du résultat et de notre prestation en général. Le principal est de voir que l’équipe a progressé ces derniers mois ».

Weiler veut néanmoins rester prudent lorsqu’il aborde le match retour. « Je suis conscient que ça va être compliqué là-bas. Nous devons d’abord nous préparer pour le duel face à Ostende et ensuite se plonger dans la rencontre face au Zénith. Une chose est sûre, rien n’est encore gagné. Il faudra rester vigilant car le Zénith possède une belle équipe et est encore capable de réaliser un bon résultat au match retour », a conclu l’entraîneur anderlechtois.