Publié le Dimanche 19 Mars 2017 à

Actualité > Politique

Un budget sans nouvelle taxe ni nouvelles économies (vidéo)

Rédaction en ligne

Oncraignait de nouvelles taxes ou de nouvelles économies mais il semble que ce ne soit pas le cas. L’ajustement budgétaire a été conclu samedi dans la soirée et est présenté ce dimanche matin. Charles Michel semble satisfait de l’exercice. « Ce n’est pas le contrôle budgétaire le plus difficile que nous avons mené », a-t-il déclaré.

«Nous pouvons de plus en plus bénéficier des résultats des réformes structurelles, aussi sur le plan budgétaire», s’est félicité dimanche le Premier ministre Charles Michel dont le gouvernement a déjà les yeux rivés sur le budget 2018 censé être à l’équilibre. «Il s’agit d’un objectif ambitieux et difficile, mais avec ce contrôle budgétaire, cela reste possible», selon le Premier ministre. Pour y arriver, le gouvernement prépare déjà les prochaines réformes qui doivent soutenir la création d’emplois et par là concourir à l’assainissement des pouvoirs publics. Le prochain contrôle aura lieu avec l’exercice budgétaire 2018 en juin ou juillet.

«On démarre déjà les travaux pour de nouvelles mesures structurelles en vue du budget 2018 et du maintien à l’équilibre», a indiqué le vice-Premier ministre N-VA Jan Jambon. Ce dernier a souligné que le contrôle budgétaire ficelé samedi soir l’avait été sur une base prudente d’1,4% de croissance alors que plusieurs instances internationales tablent sur 1,6%. «Il s’agit là d’une marge de sécurité implicite», a-t-il indiqué, admettant par ailleurs que «le tax shift doit encore être partiellement financé».

Le gouvernement a réalisé un effort de 872 millions d’euros moyennant le maintien d’une marge de sécurité ramenée à 559 millions d’euros pour garantir les recettes fiscales durant les neuf mois de l’année à venir.

  • Le budget du gouvernement

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent