Publié le Lundi 19 Juin 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Assises de Liège: «En voulant dormir sur le canapé, Emilie a signé son arrêt de mort!»

L. Ws

Les avocats de la famille d'Emilie Tyberghein, tuée la nuit du 13 au 14 décembre 2013, ont plaidé ce lundi matin aux assises de Liège. Me Marc Preumont a fait le portrait de cette jeune femme brillante, dynamique, rayonnante, qui a été détruite par sa relation avec Kevin Mosen, qui s'est éteinte, qui a décliné, puis qui est devenue "un corps mutilé", abandonnée sur un trottoir.


Kevin Mosen et Christelle Pourbaix sont accusés d’avoir assassiné Emile Tyberghein.

S.P.

Kevin Mosen et Christelle Pourbaix sont accusés d’avoir assassiné Emile Tyberghein.

Me Séverine Meurice a, quant à elle, repris l'historique du projet criminel, la naissance de cette idée de tuer Emilie, idée qui, selon l'avocate, s'est faite de plus en plus présente chez Kevin Mosen et sa maîtresse Christelle Pourbaix. Il y a les conversations qui abordent, devant certains témoins, la mort d'Emilie. Il y a cette démarche que les deux accusés ont faite pour trouver un tueur à gages. Puis vient la concrétisation de cette idée, lors de cette fameuse soirée du 13 décembre, dont Me Meurice a dressé le déroulement en se basant sur la téléphonie.

Lisez toute l’argumentation des parties civiles sur notre nouvelle édition digitale

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent