13

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Anderlecht

L'histoire des Bayern Munich – Anderlecht en Coupes d'Europe: entre correction et exploit (vidéos)

Rédaction en ligne |

Publié le Mardi 12 Septembre 2017 à

Photo News

Anderlecht se rend au Bayern Munich, le géant du football international, mardi soir en Ligue des Champions. Retour sur les précédentes confrontations entre les deux formations les plus titrées de leur pays.

Après un début de championnat pour le moins délicat ponctué par un bilan de 8 points sur 18, Anderlecht se déplace mardi soir au Bayern Munich dans le cadre de la phase de poules de la Ligue des Champions. Si certains observateurs prévoient une raclée bavaroise sur base du niveau de jeu actuel des Mauves, les précédents déplacements à Munich n’ont pas toujours été si ridicules que cela. Dans l’histoire des Bayern Munich – Anderlecht, les Allemands mènent par quatre victoires à une. Mais, la dernière opposition, disputée en 2008, a tourné en faveur des Belges. Alors, pourquoi ne pas croire en un nouvel exploit noir-jaune-rouge dans l’enceinte munichoise ?

17 août 1976 : défaite en finale aller avant de s’octroyer la Supercoupe d’Europe (2-1)

Il s’agissait encore de la grande équipe d’Anderlecht des années 70. Avec des Vercauteren, Van Binst, Haan ou encore Resenbrinck, les Mauves pesaient sur la scène internationale. Vainqueur de la Coupe des vainqueurs de Coupe la saison précédente, les Anderlechtois avaient obtenu le droit de défier le Bayern Munich de Franz Beckenbauer, victorieux de sa troisième Coupe des clubs champions (l’ancienne Ligue des Champions). Dans ce match aller de la Supercoupe de l’UEFA, les pensionnaires du Parc Astrid s’étaient inclinés 2-1. Gerd Müller avait ainsi répondu, grâce à un doublé en seconde période, à l’ouverture du score d’Arie Haan. À l’époque, ce court revers était davantage considéré comme une victoire. D’ailleurs, dix jours plus tard à l’occasion du match retour, Anderlecht était parvenu à renverser la vapeur en s’imposant 4-1 et ainsi décrocher sa première Supercoupe européenne.

5 mars 1986 : nouveau revers en quart de finale aller en Coupe des clubs champions, mais suffisant pour se qualifier (2-1)

Autre décennie et forcément autre génération de joueurs. Arie Haan, buteur dix ans auparavant, est devenu l’entraîneur principal du club bruxellois. À l’occasion de ce quart de finale aller de l’ancienne Ligue des Champions, le Néerlandais alignait un onze séduisant composé entre autres de Georges Grün, Enzo Scifo, Luka Peruzovic, Jacky Munaron et Juan Lozano. Les 45 premières minutes étaient catastrophiques. Grâce à Dieter Hoeness et Roland Wohlfarth, les Bavarois menaient 2-0. Mais, heureusement pour les Anderlechtois, Henrik Andersen allait réduire l’écart en fin de rencontre. Ce but allait s’avérer décisif dans cette confrontation. Au match retour, les Mauves allaient en effet s’imposer sur le score de 2-0. Les protégés du président Constant Vanden Stock accédaient ainsi en demi-finales. Un stade où ils allaient être éliminés par les Roumains du Steaua Bucarest.

4 mars 1987 : l’unique dégelée des Mauves en terre bavaroise (5-0)

Un an après, on reprend quasiment les mêmes acteurs et on recommence. Également en quart de finale aller de la Coupe des clubs champions, Anderlecht a cette fois-ci subi la loi de l’ogre munichois. Les Bavarois, avec dans les goals un certain Jean-Marie Pfaff, ont étrillé Anderlecht 5 buts à 0. Les buts allemands étaient l’œuvre de Dieter Hoeness (2), Michael Rummenigge, Hans Pflügler et Roland Wohlfarth. Au match retour, les Bruxellois ne sont pas parvenus à inverser la tendance, avec un partage 2-2. C’était la première fois de son histoire qu’Anderlecht se faisait éliminer (ou perdait une finale) contre le Bayern Munich.

10 décembre 2003 : un petit Bayern Munich élimine un Anderlecht séduisant en phase de poule (1-0)

Versé dans un groupe avec le Bayern Munich, l’Olympique Lyonnais et le Celtic Glasgow, Anderlecht a été loin d’être ridicule. Malheureusement pour les Mauves, ils n’ont pas pu éviter la dernière place de leur poule. Et ce, malgré sept unités au compteur. Lors de la dernière journée de compétition, les Bruxellois pouvaient encore se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Mais, le Bayern a assuré l’essentiel à domicile en s’imposant sur le plus petit des écarts (1-0). Le seul et unique but étant inscrit sur penalty par le Néerlandais Rooy Makaay juste avant la mi-temps. Cette contre-performance éliminait définitivement Anderlecht de la compétition européenne cette année-là, tandis que les Bavarois, deuxièmes du groupe derrière Lyon, se qualifiaient parmi les seize meilleures équipes du continent.

12 mars 2008 : l’exploit inutile d’Anderlecht à l’Allianz Arena (1-2)

En 2008, c’est au stade des huitièmes de finale de la Coupe de l’UEFA que les Mauves croisent la route du Bayern Munich. Après avoir éliminé Bordeaux au tour précédent, Anderlecht n’a pas pu rivaliser avec le géant allemand sur deux matches. Les Bavarois avaient en effet tué tout suspense en giflant Anderlecht 0-5 au match aller. Une semaine plus tard, les Mauves se rendaient en Bavière sans aucune pression, mais avec l’envie de sauver l’honneur. Face à une équipe de Munich légèrement remaniée pour l’occasion, les Bruxellois sont parvenus à créer la surprise en remportant la mise 1-2 à l’Allianz Arena. Tout s’est joué en première période. Le défenseur brésilien Lucio ouvrait la marque pour les visités, mais, à force de caractère, les Anderlechtois ont su changer la donne grâce à l’attaquant turc Serhat Akin et à un missile de l’Ukrainien Oleksandr Yakovenko.

  • 2003