Publié le Vendredi 3 Février 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Basket (R2): McDaniel, un américain au Canter

Rédaction en ligne

A 45 ans, LaShun ‘Supe’McDaniel fait profiter le Canter Schaerbeek de son immense expérience. Il entraîne deux équipes et donne même un coup de main comme joueur à l’équipe première de Régionale 2...

Aprs avoir cotoy la NBA, McDaniel se retrouve au Canter.

Je cherchais une place dans le coaching aux USA, mais il y avait le lock out en NBA. Je vis à Anderlecht avec mon épouse et mes quatre enfants. Le fils de la cousine de mon épouse évoluait au Canter. Il cherchait un coach pour la section Dames. J’ai envoyé mon C.V. au président qui m’a engagé, c’est aussi simple que ça... ” égrène LaShun sur les conditions de son arrivée à Bruxelles. Et comme entre deux entraînements avec les Dames, il lorgnait sur le terrain des Hommes, le virus du jeu l’a vite repris. Il faut dire aussi que LaShun jouait encore en D.2 italienne il y a 7 ans. “ Je ne vais pas vous dire que je me soigne physiquement, mais notre voiture est utilisée par mon épouse et moi je marche d’un bout à l’autre de Bruxelles, une superbe ville. Hormis pendant les fêtes, j’évite aussi l’alcool... ” Et comme l’une de ses maximes préférées en tant que coach reste “ Le Basket, c’est 20 % de physique et 80 de mental ”, il a décidé de se l’appliquer à lui-même. “ Vu mon âge, je ne voulais prendre la place de personne. Mon vrai job est de coacher. Mais après avoir repris un peu l’entraînement avec mes jeunes coéquipiers, j’avais une forte envie. Avec le président et le coach, on était tous les

trois d’accord pour mettre mon expérience au service de la R.2. ” Moribonde en queue de classement, cette dernière n’évitera probablement pas la culbute mais l’essentiel est ailleurs. “ Je ne suis jamais aussi serein que lors d’un match tendu ou à enjeu. Le basketball, c’est ma thérapie. Et ma passion pour ce sport est contagieuse. J’essaye toujours de donner et de transmettre le maximum. ” Le lock out terminé, on ne peut pas dire pour autant que McDaniel ne rêve plus de la NBA. “ Je l’ai connu en tant que joueur, donc j’ai déjà réalisé mon rêve. Si une offre d’assistant-coach me parvient des States, j’y réfléchirai très sérieusement. Je suis en contact avec Keith Smart, le Head Coach des Sacramento Kings ainsi qu’avec des membres du staff des Washington Wizards. On verra ce que l’avenir nous réservera. J’ai aussi du respect pour les gens du Canter et j’ai noué de chouettes liens ici à Bruxelles. Mais c’est vrai que si le ‘Big Brother’ t’appelle, ce sera dur de résister.

En guise de conclusion, on n’a pas su résister à demander l’avis du “ Supe ” sur le basket européen. “ En pleine progression quand tu vois le nombre de joueurs draftés qui viennent de votre continent. 8 des joueurs sélectionnés ne venaient-ils pas d’Europe? Et en Asie aussi, il y a un gros potentiel tant au niveau des structures, des moyens et du réservoir de joueurs. ” Et une dernière pour la route, qu’est-ce qui explique que la NBA reste le meilleur championnat au monde? “ Je n’affirmerai jamais qu’on est les meilleurs, mais j’ai grandi dans un pays où le basketball est avant tout un Way of life. On a la culture du sport en nous. Et on veut sans cesse évoluer. Le jeune chez nous qui veut évoluer dans sa discipline sportive peut s’entraîner tous les jours l’après-midi, après les cours. Elle est là la différence...

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent