Publié le Jeudi 23 Février 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Tennis de table : Florian Cnudde, l'étoile montante

Rédaction en ligne

Un toucher hors du commun, un talent inestimable, Florian Cnudde a tout pour devenir un futur grand nom de tennis de table belge et marche tout droit sur les traces de Jean-Michel Saive. Avec quatre titres de champion de Belgique dans les catégories d’âge, il joue depuis le début de la saison avec l’équipe A de l’Alpa Ixelles.
Florian Cnudde (g.) aux côtés de son entraîneur, Roberto Galdon

Florian Cnudde (g.) aux côtés de son entraîneur, Roberto Galdon

J’ai commencé à faire mes premiers échanges dans une plaine de jeu que je fréquentais et mon grand-père a remarqué que j’avais besoin de faire du sport et comme je jouais souvent au tennis de table, nous avons cherché un club. J’ai atterri à l’Alpa Ixelles où j’évolue depuis cinq ans maintenant ”, nous explique Florian.

Depuis l’entame de la saison, il évolue avec l’équipe A de l’Alpa Ixelles en Nationale 2.B, mais il ne semble pas impressionné.

Cela change d’affronter des adultes car ils ont davantage de puissance que moi et ils sont plus rapidement sur les balles. J’aime beaucoup évoluer dans cette équipe, l’ambiance est excellente et je suis entouré par de très bons joueurs ”, confie-t-il.

Florian est actuellement en première année dans l’enseignement secondaire au Collège Saint-Pierre d’Uccle.

Pour l’instant, je n’ai pas de difficulté pour concilier les deux. J’ai suffisamment de temps pour étudier avant les entraînements. Je suis tout à fait conscient que l’école doit rester une priorité par rapport au tennis de table. ” Considéré comme un des plus grands talents du tennis de table belge, il est touché par cette considération.

Cela me fait énormément plaisir que l’on pense cela de moi, mais il y a plein d’autres talents en Belgique et notamment ici à l’Alpa Ixelles.

Pour ce qui est de son avenir, il ne sait pas encore s’il compte devenir un jour pongiste professionnel.

Tout dépendra de mon évolution et je ne veux pas mettre mes études entre parenthèses. On ne sait jamais ce qui peut arriver et c’est toujours mieux d’avoir un diplôme. Rien n’exclut que je reste dans le monde du tennis de table tout en suivant des études ”, lance Florian.

S’il venait à devenir professionnel, Florian rêve d’autres titres.

Je rêve de pouvoir gagner un jour les Championnats du Monde ou alors les Jeux Olympiques. Ce serait magnifique.

À son âge, les rêves et les espoirs les plus fous lui sont permis!

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent