Publié le Vendredi 24 Février 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Karaté: Julien Custinne, karatéka plein d'ambition

Rédaction en ligne

Aujourd’hui dans “ La Capitale ”, retrouvez deux jeunes champions du karaté belge. L’un est Bruxellois, l’autre Brabançon, de Tubize. Julien Custinne explique sa passion pour ce sport.
Julien Custinne se prépare physiquement au centre Louis-Dreyfus.

Julien Custinne se prépare physiquement au centre Louis-Dreyfus.

Membre du Karaté Club Le Chardon de Berchem Sainte -Agathe, Julien Custinne est un gamin plein d’ambition. Et pourtant, rien ne le prédestinait à faire du karaté. “ C’est mon papa qui m’a lancé ”, explique Julien. “ À l’époque, j’avais 6 ans et ça m’a tout de suite plu. Depuis je n’ai jamais arrêté. ”

Le gamin s’est tout de suite découvert un talent particulier pour cette discipline. “ J’ai très vite commencé à m’investir dans ce sport. Les entraînements se sont multipliés durant des années et au final, me voilà international. Représenter mon pays et gagner des médailles est une grande fierté ”, explique le jeune karatéka.

Et justement, à seulement 15 ans, Julien Custinne compte de très nombreuses victoires, notamment aux deux derniers championnats de Belgique. Sa dernière médaille date d’ailleurs d’il y a une semaine, c’était aux Championnats d’Europe Cadets et Juniors à Baku, en Azerbaïdjan. Vainqueur de la médaille de bronze, notre compatriote a frôlé le parcours parfait. “ La compétition a très bien débuté ”, explique Julien. “ Pour mon premier match, j’écarte facilement l’Allemand Schalch sur le score de 7-1. En quart, je rencontre un Grec que je bats sur le score de 3-1.

En demi-finale, c’est très fatigué que Julien affronte le croate Ivan Martinac. “ Ce match a été très difficile étant donné mon état physique mais j’ai fait de mon mieux et je me suis incliné de justesse sur le score de 1-0. Je n’ai aucun regret vu que je suis parvenu à poser beaucoup de difficultés au futur champion d’Europe ”, avoue le garçon.

Pas le temps de réfléchir que Julien doit encore disputer la petite finale avec une possible place sur le podium à la clé. Pour ça, il rencontre l’Irlandais Harigan contre qui il livre un duel acharné pour finalement l’emporter dans les dernières secondes sur le score de 1-0. À l’issue de la rencontre, toute la délégation belge saute de joie. Une belle victoire pour un adolescent décidément en pleine croissance. Quand il s’agit de parler de la trajectoire du jeune homme, personne ne peut mieux l’évoquer que celui qui le suit depuis le début, son père.“ Certains ont peut-être du mal à me croire mais mon fils a un don pour les sports de combats ”, avoue le papa de Julien. “ Alors qu’il n’avait que trois ans, il était très actif et bougeait dans tous les sens. Je suis allé voir un médecin pour en savoir un peu plus et il s’avère que ce médecin faisait du karaté. Il m’a conseillé d’attendre un peu et d’inscrire mon fils à 5 ou 6 ans dans un club de sport de combat. Dans un premier temps, j’étais assez sceptique mais quand je voyais mon fils faire des grands écarts et sauter sur un trampoline à seulement trois ans, je me suis dit qu’il fallait absolument l’inscrire dans un club le plus vite possible.

Plusieurs coaches se sont succédé par la suite pour veiller à la bonne croissance de son fils. “ Il a toujours eu des entraîneurs personnels et aujourd’hui encore, il réalise ses préparations physiques au centre Louys-Deryfus à Liège avec les pros du Standard.” Décidément, l’avenir est prometteur pour Julien Custinne.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent