Publié le Jeudi 15 Mars 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (P.1): “ La Capitale ” s'est rendue dans le vestiaire jettois avant le match face à la RUSAS

Rédaction en ligne

Le temps d’un après-midi, nous avons vécu la préparation d’avant-match du RSD Jette, club de première provinciale. Même s’il s’agit de football amateur, le club bruxellois met tout en œuvre pour que ses joueurs soient dans les meilleures conditions possibles avant d’affronter son adversaire.
Les conditions sont optimales pour le bien des joueurs.

Les conditions sont optimales pour le bien des joueurs.

Après une journée passée dans le sympathique vestiaire du RSD Jette, on peut dire que le club ne lésine pas sur les moyens pour veiller au confort de ses joueurs. Maillots, shorts et bas préparés à l’avance par le délégué, kiné, vestiaire tout neuf, projecteur pour expliquer la tactique, un véritable travail d’encadrement est réalisé autour des joueurs. “ Même si nous restons un club de football amateur, nous essayons de proposer une structure sérieuse aux joueurs ”, explique Michel Angeliko, le directeur sportif de l’équipe première. “ Nous avons la volonté de bien les encadrer avant les matchs pour les mettre dans les meilleures conditions possibles.

Le club attend cependant en retour une attitude irréprochable de la part des joueurs.

Nous nous occupons bien d’eux mais nous sommes également intransigeants en ce qui concerne la discipline. Les retards, les absences, l’oubli de matériel sont par exemple sanctionnés.

Avant même l’arrivée des joueurs, Yanni Angeliko colle au mur du vestiaire toutes les tactiques relatives aux phases arrêtées. Chacun sait donc quoi faire sur chaque phase. “ C’est très utile pour nous ”, explique Tarik Mouloua. “ L’avantage avec ça, c’est que nous ne perdons pas de temps sur le terrain à décider par exemple qui prend quel adversaire. Nous savons tous quoi faire lors de chaque fait de jeu et en cas d’erreur, on sait à quoi elle est due.

Une fois rentrés dans le vestiaire, à une heure et demi du coup d’envoi, les joueurs se préparent dans une ambiance limite festive. Le kiné mis à disposition des joueurs par le club est très sollicité.

Comme ils savent que je ne suis là que pour eux, ils en profitent un peu”, plaisante Abderrahman, le kiné.

Massage des jambes, de la nuque, des épaules, bandages aux chevilles, tout y passe. “ C’est devenu limite essentiel avant un match ”, explique Gloria Muntubila. “ Ils y passent quasi tous à chaque match ”, rajoute Abderrahman. “ Même si certains exagèrent un peu de temps en temps, c’est agréable de travailler avec eux. C’est un groupe jeune et très sympa avec qui je m’entends très bien.

Avec en musique de fond les toutes dernières chansons à la mode, les joueurs rigolent et discutent de tout et de rien en toute décontraction comme si le match de tout à l’heure n’avait aucune importance. “ Détrompez-vous ”, explique Jacques Ekeng Ekeng. “ Là, on plaisante et on rit mais au fond de nous-mêmes, on pense déjà au match. Vu la jeunesse du groupe, c’est assez normal qu’on discute et qu’on s’amuse mais l’équipe est également capable de devenir sérieuse quand il le faut.

Et justement, il est temps car vient la théorie de l’entraîneur. Tout en donnant ses consignes grâce à une projection sur le mur, Yanni Angeliko motive ses joueurs. “ Je fais ça à chaque rencontre ”, affirme-t-il. “ C’est important que les joueurs aient une référence visuelle pour les consignes afin d’éviter toutes ambiguïtés. ” Après un speech d’un peu moins de vingt minutes, certains joueurs montent sur le terrain, gonflés à bloc, pendant que d’autres demandent quelques précisions à leur entraîneur. Soudés et motivés, les joueurs du RSD Jette s’applaudissent et s’encouragent histoire d’arriver au coup d’envoi dans des conditions optimales.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent