Publié le Mercredi 18 Avril 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Tennis de Table: Le Logis Auderghem de Bruno Derbaix monte en Super Division

Rédaction en ligne

C’est un événement dans le Tennis de Table bruxellois. Le Logis Auderghem, le club phare de la Capitale, jouera en Division 1 l’année prochaine. En effet, le Logis est assuré de terminer dans les deux premiers en D.2, synonyme de montée en Super Division. Les joueurs et les supporters ont fêté la montée samedi.
Cela fait 20 ans que Bruno Derbaix est actif au Logis.

Cela fait 20 ans que Bruno Derbaix est actif au Logis.

L’un des grands artisans de la montée est Bruno Derbaix. Cet Ixellois de 35 ans joue depuis 20 ans au Logis Auderghem en première nationale. Il a commencé comme joueur, puis a enfilé une casquette de dirigeant, avant de prendre un peu de recul pour mieux s’occuper de sa famille en arrivant à la trentaine.

Cependant, même en diminuant ses activités au sein du club, Bruno est resté joueur au plus grand bonheur du Logis. Samedi dernier, le Logis a d’ailleurs fêté les 20 ans de fidélité de son joueur, en même temps que son retour dans la plus prestigieuse des divisions. “ Cela m’a fait plaisir de fêter cet événement. Je pense qu’il n’y a pas d’autre joueur en Belgique qui a joué pendant 20 ans dans le même club en première nationale et j’en suis assez fier. Même si je suis bien conscient que d’autres joueurs sont plus forts ou ont joué 20 ans en première nationale dans plusieurs clubs différents.

Ces 20 ans d’union entre le joueur et son club révèlent aussi une ambiance particulière au Logis Auderghem selon Bruno.

Le Logis est un club où l’on a envie de vivre, où l’on est bien avec ses amis et qui a une ambiance familiale. C’est un club qui touche les gens ”, dit Bruno qui n’en oublie pas Anthony Maeck. “ Il a été le vrai moteur pour faire remonter l’équipe en Super Division cette année.

Pour rappel, le Logis avait réussi le transfuge de l’été en rapatriant Anthony Maeck d’Anvers. Ce joueur talentueux avait commencé le ping-pong à 8 ans au Logis avant de répondre aux sirènes de Nancy et d’Anvers. Il était revenu à Auderghem en début de saison, à 28 ans, avec pour objectif avoué d’aider son club formateur à retrouver la Super Division.

On est tous très contents ”, commente Bruno. “ Cela va amener un cycle de performance sportive au sein du club. Nous travaillons toujours la performance sportive et la formation des jeunes à la base. Mais les résultats au sommet de cette pyramide sont variables en fonction des générations et j’ai l’impression qu’on est de nouveau dans une spirale où l’on va être brillant sportivement. Et donc, ça me fait plaisir parce que c’est le résultat d’un travail de fond depuis une dizaine d’années.

Et lorsqu’on demande à Bruno quel a été le meilleur moment de sa carrière, on s’attend à ce que ce soit cette montée. Et pourtant...

J’en ai eu plusieurs, mais c’était à chaque fois la naissance de mes enfants. À la naissance de mon premier fils, j’ai terminé 3e aux Championnats de Belgique. Après la naissance de mon deuxième, j’ai aussi disputé un match d’interclubs où c’était un moment de grande magie.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent