Publié le Vendredi 25 Mai 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Tennis: Pas moins de 4500 balles traversent les courts du Brussels Open

Rédaction en ligne

Outre les joueuses, les balles font inévitablement partie de l’environnement d’un tournoi de tennis. Ce sont pas moins de 4500 balles, soit 1125 boites, qui sont mises à disposition des tenniswomen durant le tournoi.
Les balles officielles sont utilisées pour les matchs, mais aussi pour les entraînements.

Les balles officielles sont utilisées pour les matchs, mais aussi pour les entraînements.

Cachées à l’abri du soleil et des changements de température, les 4500 balles prévues pour le tournoi sont bien protégées pour permettre aux joueuses d’évoluer dans les meilleures conditions tout au long du tournoi.

Les balles sont dans un stock à l’abri de tout. Elles restent d’ailleurs enfermées là jusqu’à ce qu’on les utilise en match ”, précise-t-on du côté de la direction du Brussels Open.

Des balles qui ne servent toutefois pas uniquement aux rencontres.

Les joueuses ne doivent bien entendu rien prendre avec elles lorsqu’elles viennent sur un tournoi. On leur fournit tout ”, explique-t-on encore. Ce qui signifie donc qu’à l’entraînement aussi, elles disposent des balles officielles. “ Il faut permettre aux joueuses d’être dans les meilleures conditions pour aborder leurs rencontres. Les 4500 balles ne sont donc pas uniquement utilisées en match, mais aussi à l’échauffement et à l’entraînement. Il ne faut pas oublier non plus que certaines joueuses sont arrivées en Belgique deux, voire trois jours avant le début du tournoi. Là aussi, elles doivent pouvoir bénéficier des balles officielles pour prendre leurs marques.

Avant chaque rencontre, ce sont huit boites de quatre balles neuves, ainsi que deux boites de balles usagées qui sont apportées sur le court.

Les deux boites de balles usagées sont là pour permettre de remplacer des balles qui se seraient éventuellement perdues en cours de rencontre. Ce sont les recommandations de la WTA. Nous essayons donc de nous y tenir.

Des balles qui auront finalement été relativement épargnée depuis le début de la semaine, ce qui n’est pas toujours le cas. “ La météo favorable permet de garder les balles en bon état, même une fois qu’elles ont servi. Lorsqu’il pleut, c’est difficile de les empêcher de prendre l’humidité puisqu’elles sont enfermées dans les boites. Dans ce cas, elles ne sont plus toujours utilisables par la suite. Ce qui n’est pas le cas cette année, c’est une très bonne chose ”, ajoute la direction du tournoi bruxellois.

Et si ces 4500 balles ne serviront plus en tournoi officiel par la suite, elles n’en seront pas jetées pour autant.

À la fin du tournoi, nous gardons toutes les balles et elles seront ensuite redistribuées soit à divers clubs ou alors à des œuvres caritatives ou à différentes associations, notamment au profit des enfants.

Et le club hôte du Primerose dans tout ça? “ L’an dernier, nous avions bénéficié d’une centaine de balles après le tournoi et il se pourrait qu’il en soit encore ainsi cette année ”, explique, pour sa part, Frédéric Kohn, directeur du Primerose et responsable des ramasseurs de balles.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent