Publié le Mardi 10 Juillet 2012 à

Régions > Brabant wallon > Sports

Athlétisme : Irina Sustelo brille pour le CABW de Nivelles

Rédaction en ligne

Méconnue du grand public, Irina Sustelo s’est démarquée la semaine passée lors d’une compétition à Lisbonne. La lanceuse du marteau a réalisé la seconde meilleure performance belge de tous les temps. Vivant au Portugal, elle est affiliée au club nivellois du CABW.
Irina Sustelo est en grande forme et vise le record de Belgique.

Irina Sustelo est en grande forme et vise le record de Belgique.

Parcours assez atypique que celui d’Irina Sustelo. Cette athlète belge d’origine portugaise est née en Belgique en février 1983 et y a vécu jusqu’à ses 19 ans. À cet âge-là, la lanceuse du marteau est repartie au Portugal pour entamer des études de médecine. Avant cela, c’est la fièvre de l’athlétisme qui s’est emparée de la Bruxelloise. “ C’est grâce à mon papa que je suis tombée dans l’athlétisme. Quand j’étais petite, je le suivais n’importe où et aimais beaucoup chipoté avec les poids. Je courais déjà partout. C’est pour ça qu’à huit ans, mes parents m’ont inscrite dans un club à Ixelles. Sept ans plus tard, je suis allée à l’Excelsior et là, j’ai vraiment commencé à réaliser de bonnes performances au niveau international. Depuis mes 19 ans, je fais de la compétition au Portugal, mais je suis affiliée au CABW ”, explique la deuxième meilleure performance belge du lancer du marteau.

Ce n’est donc que pour les grandes compétitions que la Belgo-portugaise revient en Belgique. Que ce soit pour le Meeting international de Nivelles, les interclubs ou pour les championnats de Belgique, l’athlète est présente. Mais c’est bel et bien au Portugal qu’Irina Sustelo a réalisé la meilleure performance de sa carrière. Jeudi passé à Lisbonne, l’étudiante en médecine a lancé son marteau à 57,91 mètres. “ Et j’ai lancé vraiment calmement. Ce lancer me fait vraiment plaisir car je reviens de loin. Il y a quatre ans, j’ai eu des problèmes de santé ”, se rappelle-t-elle. “Je suis restée en Belgique pour me faire soigner mais j’ai tout de même réussi à faire des résultats en 2010. La saison passée, j’ai dû me faire opérer au cœur. 2012 est donc une nouvelle aventure pour moi ”, relate la Bruxelloise.

Pour arriver à de tels résultats, elle a pu compter sur un encadrement de choix. Son père était déjà un ancien lanceur et son oncle n’était autre qu’une sommité dans le monde du marteau. “Ces deux personnes m’ont vraiment formée et avaient une vision bien à eux de l’athlétisme. Selon mon père et mon oncle, il ne fallait pas spécialement être une boule de muscles et peser 100 kg pour être une bonne lanceuse. Avec moi, ils ont plutôt misé sur la vitesse, la rapidité d’exécution et la qualité de ma technique. Je sais cependant qu’il me manque de la force. Mais c’est ce que je travaille depuis cette année. Et vu mes résultats, les entraînements me font vraiment progresser ” ajoute-elle.

Aujourd’hui, la lanceuse a 29 ans et ses objectifs sont bien définis. “ Comme tous les athlètes, je rêve d’aller aux Jeux Olympiques, même si je sais que ce sera difficile. Mais les minima sont vraiment très élevés. À court terme, je me bats pour le record de Belgique. Après, je vois jusqu’où je peux aller ”, conclut Irina Sustelo, confiante pour la suite de sa carrière.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent