Publié le Vendredi 27 Juillet 2012 à

Régions > Bruxelles

Femmes injuriées dans les rues de Bruxelles: "dans 95% des cas, ce serait par des Maghrébins" (vidéos)

Ch.V.

Le sexisme en rue, une question d’origine? Sofie Peeters, étudiante en dernière année à la Haute Ecole flamande Rits, jette un pavé dans la mare, avec son documentaire “Femme de la rue”, diffusé ce jeudi soir(20h) aux Galeries Cinéma, et à la même heure dans l’émission Terzake sur la chaîne néerlandophone Canvas.

“Je suis originaire de Louvain, mais je suis venue habiter à Bruxelles, dans le quartier Anneessens, il y a deux ans, pour mes études”, explique la jeune femme. “J’ai été surprise de voir que chaque fois que je sortais en rue, j’étais la cible des remarques des hommes.” Des simples sifflets aux remarques carrément vulgaires du style “c’est combien?”, la demoiselle en a soupé.

Elle a alors décidé de canaliser sa frustration dans un documentaire, réalisé dans le cadre de son cursus. Et dans lequel ses conclusions ne laissent pas la place à l’interprétation. “Je ne le dis pas volontiers, mais il s’agit de personnes allochtones (NDLR: comprenez d’origine maghrébine) dans 95% des cas”, grimace notre interlocutrice. Qui se défend, toutefois, de stigmatiser les étrangers. “Non, personne ne m’a jamais taxé de racisme. Car mon constat porte plus sur la condition sociale des individus que sur leur origine ethnique: s’il y a une forte proportion d’étrangers parmi les garçons qui me font des remarques, c’est parce qu’il y a aussi une forte proportion d’étrangers parmi les populations fragilisées.”

Elle s’explique. “Les jurons qu’ils nous envoient sont souvent la conséquence de l’ennui. Les jeunes lambinent dans les rues et ne savent pas quoi faire, les plus vieux s’assoient dans les salons de thé. Il y a une méconnaissance de nos cultures respectives. Les Musulmans ont un comportement assez insistant par rapport à la sexualité: porter une jupe pour une femme, c’est déjà risqué.”

Cependant, la jeune femme concède qu’une amélioration de ces comportements est possible. “Surtout avec les jeunes. Par exemple, j’ai discuté avec ceux de mon quartier et ai fait leur connaissance entre-temps, ils me respectent maintenant. Mais pour la vieille génération, c’est un travail quasiment impossible.”

Pour Taoufik Amzile, responsable de l’ABPM, l’association belge des professionnels musulmans, “ce type de comportement dépend de beaucoup trop de facteurs que pour simplement le réduire à une question d’origine. Je ne pense pas qu’il existe de déterminisme à ce niveau-là.”

Selon Saad, rappeur bruxellois aux millions de vidéos vues sur Youtube et que La Capitale fait réagir ce jeudi dans ses colonnes: “Oui il y a des casses-c..., mais cela n’a rien à voir avec les origines, ce sont juste des frustrés.”

Et il poursuit. “Cela m’arrive de complimenter une fille dans la rue, mais ce n’était jamais déplacé. Qui ne l’a jamais fait? Belge, Turc, Marocain, Indien, on est déjà tous passé par là.”

En attendant, La Capitale vous propose de visionner un extrait de ce reportage. Plus d’infos dans notre édition de ce jeudi.

 

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Le Vlan est disponible en numérique

Numérique de Vlan
Jobs Régions Bruxelles

Les décès dans l'actualité

James Brian Hellwig Warrior

James Brian Hellwig Warrior

Décès :
08/04/2014

Age :
54 ans

Mickey Rooney

Mickey Rooney

Décès :
06/04/2014

Age :
93 ans

Les anniversaires de leur départ

Jean Lesur

Il y a 2 ans

Philippe Castelli

Il y a 8 ans

Yvette Z'Graggen

Il y a 2 ans

Dans votre région

  • 79 ans, de La Roche-en-Ardenne, le 15/04/2014
  • 83 ans, de Waremme, le 15/04/2014
  • 89 ans, de Liège, le 15/04/2014
Toutes les annonces sur www.enmemoire.be