Mis à jour le Jeudi 6 Décembre 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (P.3): Didier Marchal (Auderghem) ne s'enflamme pas malgré les bons résultats

Rédaction en ligne

Après treize journées de championnat, Auderghem pointe à la troisième place du classement à six points du leader en P.3B. Cela fait quelques saisons que les partisans du club attendaient un premier tour à la hauteur des qualités de l’équipe. C’est désormais chose faite. Conscient que son équipe a une carte à jouer dans la série, le coach bruxellois, Didier Marchal, ne veut pas céder à l’euphorie. Le deuxième tour s’annonce d’ores et déjà très intéressant.
Avec 26 unités en treize matchs, Auderghem est troisième au classement et peut encore tout envisager.

Avec 26 unités en treize matchs, Auderghem est troisième au classement et peut encore tout envisager.

Auderghem ne prétend à rien ”, avance d’emblée le coach. “ Notre volonté, c’est de jouer le plus haut possible ”, poursuit Didier Marchal. Pourtant, derrière ce discours prudent, le mentor ne peut pas cacher l’énorme faim qui habite le groupe auderghemois.

Dans deux semaines, nous nous rendons à Villers, le leader de la série. À cette occasion, nous pourrions complètement relancer le championnat en revenant à trois points de notre adversaire. Sans cela, les lauriers risquent de s’éloigner pour nous.

Laurier, le mot est lâché. Le titre n’est pas un objectif en soi, mais Didier Marchal ne veut pas jouer les hypocrites pour autant.

Dans notre position, on ne peut pas dire qu’on n’a pas envie de monter.

Quand Didier Marchal a quitté Auderghem il y a de ça huit ans, le club affichait son blason en deuxième provinciale. Un rang que le club aimerait retrouver tôt ou tard.

Le comité souhaite remonter. Et Auderghem a les qualités pour le faire. Si on le fait, tant mieux. Sinon, on remettra de l’ouvrage sur le métier pour la prochaine saison. Mais je le répète, ce n’est vraiment pas l’objectif ultime de cette saison. Nous allons jouer tous nos matchs à fond et voir où cela nous mène en fin de saison ”, glisse le T.1.

>Retrouvez la suite de cet article dans l’édition de La Capitale de ce jeudi 6 décembre 2012.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent