Mis à jour le Jeudi 24 Janvier 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (Abssa): Benjamin Deceuninck évolue au Brussels LTC

Rédaction en ligne

Benjamin Deceuninck est notre personnalité de l’Abssa de la semaine. Journaliste sportif sur la RTBF et grand footballeur depuis son plus jeune âge, le Namurois de naissance joue désormais en première division avec le Brussels LTC. Il nous livre ses impressions sur le mouvement Abssa.

 Benjamin Deceuninck est journaliste sportif mais n’hésite pas à taper le ballon en Abssa.

Samoila

Benjamin Deceuninck est journaliste sportif mais n’hésite pas à taper le ballon en Abssa.

Benjamin Deuceuninck, ce joueur pouvant évoluer au goal et en attaque, a livré ses impressions sur le mouvement Abssa.

«  Pour jouer au football entre amis et dans une bonne ambiance, je pense que l’Abssa est l’idéal  », affirme l’un des présentateurs de Studio 1. «  Et puis ça m’arrangeait d’un point de vue professionnel étant donné que je travaille le samedi soir et le dimanche toute la journée. Cela m’arrangeait et je ne le regrette pas.  »

Sans oublier que notre personnalité de la semaine a été formée dans un ancien grand club.

«  J’ai fait mes classes à l’Excelsior de Mouscron et j’y suis resté jusqu’à mes 18 ans. Par la suite, j’ai décidé de me lancer dans le football en salle en tant que gardien et j’ai rejoint une équipe qui s’appelle Match 1 à l’Union belge. J’y ai évolué de 1999 à 2012. J’ai passé de très bons moments. L’aventure aurait pu d’ailleurs continuer mais l’Union belge a décidé de retirer les séries provinciales et nous ne voulions pas recommencer en P5 à la Ligue Francophone de Football en Salle.  »

Il se consacre désormais pleinement à l’Abssa où il peut jouer avec des amis contre des adversaires de bon niveau, en division 1.

«  J’ai commencé à jouer pour Babylon Auderghem durant six ans avant de rejoindre le Brussels LTC, club pour lequel j’évolue depuis trois ans maintenant. »

Et si notre interlocuteur a toujours évolué au goal dans sa jeunesse et au futsal, il occupe désormais le rôle d’avant-centre.

«  J’ai voulu varier les plaisirs, marquer des buts et ne plus en prendre. Pour rester motiver, il me fallait changer de poste et ainsi continuer à rester dans le bain  », précise le bras droit de Michel Lecomte sur la chaîne publique.

Avec plus de trente ans de carrière, Benjamin a pu développer certaines compétences plutôt précieuses.

«  Grâce à ma formation à l’Excelsior de Mouscron, je suis devenu très bon balle au pied, et même un peu explosif », sourit-il. «  J’ai énormément appris là-bas tant footballistiquement qu’humainement. Ces dix années passées à Mouscron m’ont permis d’être un gardien techniquement au point. Sans oublier que j’ai appris à beaucoup mieux lire le jeu. J’ai également une excellente frappe de balle même si je n’utilise que trop rarement mon pied gauche. Ma petite taille et ma nonchalance m’ont parfois fait défaut  », analyse Benjamin Deceuninck.

À bientôt 35 ans, notre interlocuteur sent venir la fin de ses belles aventures.

«  C’est bientôt la fin effectivement. Mais le football reste un plaisir, surtout lorsqu’il est vécu passionnément. C’est ce que je retrouve actuellement avec l’Abssa  », conclut celui que vous retrouvez souvent sur la RTBF.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent