Mis à jour le Jeudi 14 Février 2013 à

Régions > Brabant wallon > Sports

Athlétisme: Cynthia Bolingo et Caroline Ego en forme en ce début d'année 2013

Rédaction en ligne

Superbe performance en 300 mètres pour Cytnhia Bolingo.

Weiner

Superbe performance en 300 mètres pour Cytnhia Bolingo.

Le 21 décembre 2012, date annoncée de la fin du monde, Cynthia Bolingo signa la deuxième meilleure performance de Belgique sur 300m, en 38‘95. Ce n’est que deux semaines plus tard que l’athlète, ayant survécu à l’apocalypse, se rendit compte qu’elle avait signé un bon temps. «  Je n’avais aucun repère sur 300m, je ne savais donc pas si j’avais bien couru ce jour-là  », explique-t-elle. «  Ce sont mes amis qui m’ont fait prendre conscience que j’avais fait une belle course et que je me rapprochais du record de Belgique.  »

C’est à l’âge de 15 ans que Cynthia commença l’athlétisme, sur l’insistance de son prof de gym. «  Il voulait que je participe à une compétition inter-école, nous avions besoin de points  », raconte-t-elle. «  Je n’étais pas très enthousiaste, mais j’ai finalement gagné la course  ».

Cynthia s’est alors inscrite dans le club d’athlétisme de Watermael-Boitsfort, mais l’engouement n’était toujours pas de la partie. «  Je n’accrochais pas. Je me suis forcée et, petit à petit, j’y ai pris du plaisir car j’étais dans un bon groupe où régnait une bonne ambiance.  »

«C’est assurément le plus beau souvenir de ma carrière», livre-t-elle. «Mais je dois avouer qu’il manquait des athlètes plus fortes que moi pour cette course», poursuit-elle humblement.

Quoi qu’il en soit, Caroline Ego est l’une des membres qui fait briller l’USBW depuis le début d’année. Après 19 ans de fidélité au club de son cœur, elle est au sommet de son art.

«  Parfois je me dis que j’aurais pu avoir de meilleurs résultats plus tôt. Mais je ne regrette en aucun cas mes choix  », insiste-t-elle. «  Avant cette année, je ne m’entraînais qu’une à deux fois par semaine. Désormais, je suis à quatre. Avoir peu de séances durant ma vie étudiante m’a tout de même permis de vivre de bons moments que je n’aurais pas vécus si j’avais été à 100 % dans l’athlétisme. Maintenant que je fais mon doctorat, c’est plus facile de m’entraîner», poursuit celle qui se rend au CS Dyle de Louvain-la-Neuve pour s’exercer. En s’entraînant plus, Caroline Ego a amélioré son 200m d’une demi-seconde en quelques mois.

>Découvrez l‘'entiereté des deux interviews dans votre journal La Capitale Brabant Wallon.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent