Publié le Mercredi 13 Mars 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot (P.1): Jacques Colson (Crossing) a voulu démissionner

Rédaction en ligne

C’est évidemment la grosse performance du week-end : le Crossing Schaerbeek-Evere s’est payé le scalp du leader Wolvertem (2-1). Si tout va dans le meilleur des mondes d’un point de vue sportif (« Nous avons le meilleur fond de jeu de la série », dixit Jacques Colson), tout n’est pas si rose au quotidien dans les coulisses du club bruxellois, qui était né dans le courant du printemps 2012 de l’union de la RUSAS et du RFC Evere.


Saed Menebhi est l’un des pions importants du Crossing cette saison.

samoila

Saed Menebhi est l’un des pions importants du Crossing cette saison.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Jacques Colson a voulu claquer la porte du Crossing Schaerbeek-Evere il y a tout juste un mois. Une période où les Coalisés enchaînaient pourtant les bons résultats. Force est de reconnaître que le club a bien progressé depuis 2013 (19 sur 27).

«  J’avais remis ma démission au lendemain de notre belle victoire à Lubbeek (NDLR : 1-4 le 16 février dernier). Comme quoi, ce n’était pas forcément lié aux résultats proprement dits. Il y a plusieurs facteurs qui m’ont poussé à vouloir prendre cette décision. D’un côté, il y a des décisions arbitrales qui m’ont déplu. Je pense par exemple aux rencontres contre Betekom et Rillaar, où j’estime que nous avons été floués par l’arbitrage. Et puis, je ne me sens pas toujours soutenu par le club. Il y a des semaines où on ne voit personne du comité...  »

Pour rappel, Jacques Colson a été appelé à la rescousse en plein mois de novembre suite au départ de Christian Rits (ex-coach du FC Brussels et de Ternat). A l’époque, le coach de la formation bruxelloise précisait qu’il n’était pas « un magicien » dans nos colonnes et qu’il ne fallait pas s’attendre à des miracles de sa part.

«  Je suis assez déçu par l’évolution globale du club. On m’a fait venir au Crossing Schaerbeek-Evere pour aider le club à grandir et à se structurer. Le président Pascal Steens parlait même de rejoindre la Promotion, voire la Division 3 dans les prochaines années. C’est ce discours qui m’a plu et convaincu mais je constate que ce n’est pas si simple dans la réalité. Tout le monde n’est pas sur la même longueur d’ondes au club. Certains aiment rester dans leurs habitudes. Il y a encore un esprit trop amateur au Crossing. On ne se donne pas les moyens ni l’envie de vouloir progresser. Personnellement, je suis resté pendant douze ans à la tête de l’école des jeunes du Brussels. Et je pouvais travailler comme je l’entendais. Ce n’est pas toujours le cas ici  », poursuit-il.

Dans les prochaines semaines, Jacques Colson rencontrera la direction du club bruxellois. Restera à voir si notre interlocuteur poursuivra, ou non, son aventure du côté de Schaerbeek.

« Je ne vais pas vous cacher que j’ai déjà reçu des propositions d’autres clubs », poursuit Jacques Colson. « Mais je ne ferme pas la porte au Crossing Schaerbeek-Evere. On va bientôt discuter du projet et des ambitions avec le président Pascal Steens. On verra bien ce qui en ressort. Comme je l’ai déjà dit et je le redis encore: le club doit réfléchir sur sa manière de fonctionner et il doit se poser les bonnes questions. Ce n’est pas normal qu’il ait consommé un nombre incalculable d’entraîneurs ayant fait leurs preuves ailleurs en si peu de temps. »

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent