Publié le Mardi 9 Avril 2013 à

Régions > Bruxelles > Sports

Foot provincial: Dimitri Locquet (Nivelles) a été élu l'homme de la semaine

par Max Bastin stagiaire

En trouvant l’ouverture à deux reprises face à l’ES brainoise, Dimitri Loquet a débloqué la situation pour Nivelles, qui a finalement empoché un point précieux (2-2). L’homme à la double casquette a été élu joueur de la semaine.


En tant que joueur-entraîneur, Dimitri Loquet souligne le bon état d’esprit qui règne dans son groupe.

fb

En tant que joueur-entraîneur, Dimitri Loquet souligne le bon état d’esprit qui règne dans son groupe.

Qu’est-ce que cela vous fait d’être élu homme de la semaine ?

Cela fait toujours plaisir de recevoir une petite récompense. Mais en tant que coach, je suis surtout content du comportement de l’équipe lors de ce match.

Si vous deviez noter votre prestation sur dix, combien vous mettriez-vous et pourquoi ?

Je me mettrais une note de 7/10. Outre mes deux goals, j’ai beaucoup monopolisé le ballon. Cependant, j’aurais pu être meilleur dans mon travail défensif.

Si vous deviez souligner la prestation de l’un de vos coéquipiers, ce serait lequel et pourquoi ?

En tant qu’entraîneur, je préfère souligner la prestation collective de mon équipe. Les joueurs en veulent et sont très réceptifs à mes consignes. Quand on a marqué le goal du 1-2, les joueurs ont fêté le goal comme si nous avions gagné une finale. Il y a un très bon état d’esprit.

Quel est le plus beau but que vous ayez inscrit dans votre carrière ?

Je me souviens du but que j’ai inscrit lors de mon tout premier match en équipe première avec le RJ Wavre. C’était en toute fin de rencontre, un goal sorti de nulle part qui nous a permis de prendre un point.

Quel est le plus mauvais moment de votre carrière de footballeur ?

Je n’ai pas vraiment de mauvais souvenirs dans ma carrière. Pour le moment, je touche du bois car j’ai été épargné par les vilaines blessures. D’un point de vue compétition, la descente avec Nivelles la saison passée n’a pas été un moment agréable. Une descente ne fait jamais plaisir, de toute manière.

Quel est le coéquipier qui vous fait le plus rigoler dans le vestiaire ?

Je dirais Bravo. Il a toujours le mot pour rigoler et reste toujours positif. Pour un entraîneur, c’est bien d’avoir un joueur comme lui dans son vestiaire. Il partage son expérience avec tout le groupe.

Quelle est la femme de vos rêves ?

La femme que j’ai ! Je ne vais pas prendre de risques en répondant autre chose (rires). Je l’ai à mes côtés tous les jours et c’est tout ce qui compte.

Si vous arriviez devant les portes du paradis, que diriez-vous à Dieu ?

D’offrir une bonne santé à ceux que j’aime et de leur permettre de vivre dans un monde en paix.

Si vous étiez dans Secret Story, quel serait votre secret ?

J’aurais pu signer dans un grand club au début de ma carrière…

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent