Publié le Vendredi 19 Avril 2013 à

Régions > Brabant wallon > Sports

Hockey : Rats et Canards en lutte pour le titre national

Rédaction en ligne

Les finales du championnat de Belgique de hockey sur gazon se dérouleront ces samedi et dimanche. Elles metteront aux prises les Waterloo Ducks, champions en titre, au Racing, qui court après un sacre depuis 1941. Vincent Vanasch est le gardien des Brabançons wallons. Tom Boon est l’artilleur principal des Bruxellois. Amis et équipiers chez les Red Lions, ces deux incontournables du hockey belge se disputeront les lauriers ce week-end dans les installations waterlootoises. Rencontre.


Tom Boon et Vincent Vanasch seront les acteurs d’un duel indécis ce week-end.

cantal

Tom Boon et Vincent Vanasch seront les acteurs d’un duel indécis ce week-end.

20 ans qu’ils se sont découverts au White Star d’Evere, leur club formateur. Jeux Olympiques, Champion’s Trophy, World League : ils ont presque tout connu ensemble sous la vareuse belge. Mais pour la première fois ce week-end, Tom Boon et Vincent Vanasch s’affronteront en finales des championnats de Belgique. Une grande nouveauté dans la carrière déjà bien remplie de ces deux surdoués du hockey. « Vinchou » et « Sna » feront partie des onze internationaux présents sur le synthétique de la Drève d’Argenteuil samedi et dimanche. Mais en ce qui les concerne, cette confrontation aura une saveur particulière. «  Il est actuellement le meilleur gardien de Belgique  », balance Tom sans hésiter. «  Lui ? C’est l’attaquant le plus fort de notre pays  », rétorque Vincent, tout aussi convaincu par ses propos.

Depuis le début du championnat, les deux hockeyeurs jouent un rôle prépondérant au sein de leur formation. Deuxième meilleur buteur de la division d’Honneur, Tom Boon tire son équipe à bout de bras. «  Le Racing est dépendant de lui  », confirme Vincent Vanasch. «  Il fait une saison terrible. Comme d’habitude, il marque comme il respire. C’est la principale arme du Racing pour cette double confrontation  », étaye-t-il.

«  Je me souviens d’un match contre l’Inde aux Jeux Olympiques. Il avait été énorme et nous avions gagné 3-0. Sans lui, on perdait ce match. Vincent est souvent décisif par ses arrêts. J’espère juste qu’il ne sortira pas une telle prestation ce week-end contre nous », confie Tom Boon.

Pour arriver en finale, les deux équipes ont connu un chemin bien différent durant le championnat linéaire. Le Racing a enchaîné des résultats en dents de scie pendant que Waterloo planait. «  C’est vrai que nous avons connu des hauts et des bas. Finalement, on termine troisième et certains de se trouver en playoffs à trois journées de la fin. On a peut-être déçu mais on est là où voulait être. L’électrochoc après le remerciement de Zoulou Brulé a fonctionné. Je tiens d’ailleurs à souligner que si on est là, c’est aussi grâce à lui  », livre l’ancien Merle.

«  Le Racing va terminer en boulet de canon. Il faudra s’en méfier car il est dans une excellente dynamique. Et puis c’est sa troisième finale en cinq ans. Il les a toutes perdues  », estime l’ex joueur du Pingouin de Nivelles. «  Oui les joueurs du Racing ont évolué et beaucoup grandi avec ces désillusions  », renchérit le sleepeur. «  D’ailleurs il y a deux ans, nous avions survolé le championnat pour finalement perdre en finale. Le Watducks d’aujourd’hui me fait un peu penser à nous à l’époque. Et ça peut lui jouer des tours  », complète-t-il.

Orphelin du sacre national depuis la saison 1940/1941, le Racing de Bruxelles va tenter de conjurer le sort. Une dernière mission qui tient particulièrement à cœur pour le futur ex-Ucclois. «  Je ne jouerai plus au Racing l’an prochain (voir bas de page). Après quatre saisons là-bas j’ai décidé de changer d’air. Mais je veux partir en offrant le titre aux Rats. Si c’est le cas, j’aurai le sentiment du devoir accompli. Le club aura réussi quelque chose de grand. Je serais le plus heureux. Si ce n’est pas le cas, j’aurai vraiment raté le coche  », commente-t-il.

En début de saison, le Racing avait infligé au Watducks une de ses deux seules défaites en championnat et Tom Boon avait marqué l’unique but du match à Vincent Vanasch. Waterloo avait eu sa revanche au retour et sans son gardien titulaire. Désormais, le contexte est totalement différent. Rendez-vous dimanche vers 16h30 pour savoir qui aura à sabrer le champagne. Place au jeu.

Retrouvez le reste de cette page consacrée aux finales du championnat de Belgique dans votre Capitale de ce vendredi.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent