Publié le Mercredi 29 Mai 2013 à

Actualité > Ambassade de Wallonie

78% des Wallons estiment que l'Islam est difficilement compatible avec les valeurs de la Wallonie

Rédaction en ligne

Suite de notre dossier « La Wallonie sans tabou ». Ce mercredi, place à « Les Wallons face à la religion ». Une des questions de notre sondage était : en pensant à la manière dont chacune des religions suivantes est pratiquée en Wallonie, dans quelle mesure pensez-vous qu’elles sont compatibles avec les valeurs de la Wallonie ? Si la catholique obtient 82 % de compatibilité, la musulmane est « rejetée » à 78 %. Analyse avec Isabelle Praile, la vice-présidente de l’Exécutif des musulmans de Belgique. Un dossier à découvrir dans nos éditions de ce mercredi.

« Ma première réaction est une question : de quelles valeurs parle-t-on ? », demande celle-ci. Le respect, l’honnêteté, ne pas voler, ne pas tuer… Ce sont autant de valeurs qui font partie du socle commun à toutes les religions. Indépendamment des actes que certains peuvent poser bien entendu…

Là réside, semble-t-il, tout le problème. Les Wallons sont marqués par certains actes posés par des musulmans et ont tendance, comme on dit, à mettre tout le monde, toute votre communauté dans le même sac.

C’est certain. La religion est un idéal et, à côté de cela, il y a la pratique de certaines personnes. Or, des actes comme les attentats du 11 septembre et le crime sordide du soldat la semaine dernière à Londres sont condamnées par la toute grande majorité de la communauté musulmane. On stigmatise ces faits mais on ne met jamais en lumière les musulmans qui s’impliquent, de manière positive, dans la politique et l’économie de la Belgique. Ceux qui font tout pour s’intégrer, avoir un travail, offrir de bonnes études à leurs enfants, etc. D’après les chiffres de votre sondage, la religion catholique ne semble pas être remise en question après les scandales de la pédophilie au sein du clergé…

Les musulmans sont vus comme une menace, combien y en a-t-il en Belgique ?

C’est très difficile de le dire, on parle de 600 à 700.000 musulmans en Belgique. Selon votre sondage, un seul petit pour cent des Wallons pratiquerait la religion musulmane… Comment parler de menace ?

La perception négative des musulmans, selon vous, ne date pas d’hier.

Aujourd’hui, on nous diabolise de plus en plus à travers des faits isolés. On constate aussi, c’est surtout le cas en période électorale, un changement dans ce que je qualifie de chasse aux sorcières. Avant la chute du mur de Berlin, c’était les communistes qui étaient pris pour cible. Aujourd’hui ce sont les musulmans. On peut remonter aussi à la période de l’Inquisition, quand le monde était dans les mains des hommes d’église. Les contester était synonyme de mort. Aujourd’hui encore, si vous allez visiter l’archéosite de Bouillon, vous verrez que le brave Godefroy est parti en croisade contre ces barbares de musulmans ! À côté de cela, on occulte la Renaissance, période où catholiques, juifs et musulmans vivaient en harmonie, en Andalousie notamment. Période durant laquelle les musulmans ont apporté beaucoup à la médecine, à l’astronomie, aux mathématiques, à l’algèbre, etc. Sans les musulmans, vous devriez encore aujourd’hui écrire 5.769 en chiffres romains !

Découvrez notre dossier de deux pages dans nos éditions de ce mercredi

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

NO Args

Nos partenaires vous proposent