Publié le Mercredi 25 Septembre 2013 à

Régions > Bruxelles > Actualité

L'hymne pour les Diables Rouges d'Odilon Kiala

I. A.

Après « Viva Brasil » du Grand Jojo ou « Belgique en force » du rappeur Saad, c’est un autre Bruxellois qui lance son titre à la gloire des Diables Rouges. Il s’agit de l’Ixellois Odilon Kiala avec « Belgique à Rio ». Un titre qui vous fera danser jusqu’au Brésil à l’occasion de la coupe du monde de football de 2014 .


Odilon est l’auteur, compositeur et interprète de «
Belgique à Rio
».

D. C.

Odilon est l’auteur, compositeur et interprète de « Belgique à Rio ».

«  On a gagné. héhé. On y va. On y va. On y va. Soulevons le drapeau. Plus haut, plus haut, plus haut. Qualifié. héhé. On y va. On y va. On y va. Soulevons le drapeau. notre destination c’est Rio !  » Ce sont les paroles entraînantes sur un air d’Afrique que chante Odilon Kiala. Un hymne supplémentaire à la gloire de nos Diables Rouges chanté par un Bruxellois d’origine congolaise.

«  À la base, je suis sportif. J’ai toujours voulu faire une chanson qui réunit tout le monde. Mon équipe m’a dit qu’avec la qualification de l’équipe nationale pour les Mondiaux de Rio, c’était l’occasion rêver de faire quelque chose. Même si d’autres l’ont déjà fait, je me suis mis à écrire  », raconte cet Ixellois de 30 ans.

Auteur, compositeur et interprète, Odilon s’est isolé pour écrire « Belgique à Rio ». «  J’ai pris trois nuits pour écrire. Cela a mis du temps. J’ai commencé à me documenter sur les Diables Rouges et la Belgique. J’ai beaucoup réfléchi aux sens des mots et à l’enchaînement des phrases. Comme je joue du piano, j’ai composé aussi la mélodie. Une fois que je trouvais un son qui me plaisait, je me disais qu’il allait bien avec telle parole. Les deux se sont ainsi mis en place  », explique Odilon qui est actuellement en studio pour peaufiner le mixage de son titre.

«  Je sais que l’équipe n’est pas encore officiellement qualifiée. Mais j’y crois. De plus, notre devise est l’union fait la force. On remarque qu’avec une équipe unie, on peut y arriver. Pour le moment, la Belgique est classée sixième mondiale. Je pense qu’à Rio en fonction des poules, on peut facilement passer le premier tour. Après, il faudra lutter  », analyse Odilon qui est arrivé en Belgique, il y cinq ans.

C’est dans sa famille et à l’église que se trouve l’origine de la passion d’Odilon pour la musique. «  À la maison, je vivais dans un bar. Depuis que je suis petit, on me demandait d’aller changer le CD. J’avais déjà mes préférences à l’époque. J’ai ensuite rejoint une chorale à l’église. C’est vers 14 ou 15 ans que je me suis mis à jouer du piano et de la guitare. J’ai ensuite fait de la musique libre qui n’avait pas de lien avec l’église. Et je crée ainsi mes propres mélodies  », poursuit Odilon qui se concentre d’abord sur la promo de son titre « Belgique à Rio » avant de sortir une nouvelle chanson.

Plus d’infos dans La Capitale de ce mercredi.

  • Belgique à Rio "Odilon Kiala" Video Clip Official

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent