Publié le Mardi 25 Février 2014 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Guillermo Guiz, pensionnaire du King's of Comedy Club, cartonne sur scène avec ses sketchs

Déborah Miller

Bruxelles compte de nombreux humoristes très talentueux. Parmi eux, Guillermo Guiz. Ce journaliste bruxellois commence à se faire un nom dans le milieu. Son humour est vif et piquant pour notre plus grand plaisir. Focus sur son parcours et sur ses attentes.


Guillermo Guiz lors de la finale du King’s of Comedy Club.

D. R.

Guillermo Guiz lors de la finale du King’s of Comedy Club.

«  Le métier d’humoriste n’est pas ma principale activité, je suis aussi journaliste  » souligne Guillermo. Le jeune homme de 32 ans a fait ses études à Bruxelles en sciences politiques et puis s’est spécialisé en journalisme. Il n’a jamais été spécialement attiré par le domaine de l’humour jusqu’au jour où, sur les conseils de son ami humoriste Dan Gagnon, il participe à un stand up organisé par la King’s of Comedy Club. «  C’est vrai que j’écrivais déjà quelques textes mais je n’avais jamais songé à faire de la scène. Dan m’a conseillé d’essayer et je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai donc tenté le coup  », explique-t-il. Guillermo décide de continuer sur cette voie : «  j’ai commencé à revenir régulièrement au King’s of Comedy Club pour présenter mes nouveaux sketchs. Finalement, je joue là-bas tous les mardis.  »

Il a même remporté le concours du Next Prince of Comedy et à ce moment-là, il a commencé à acquérir une certaine notoriété. «  On m’a proposé de faire une chronique radio et j’ai aussi commencé à écrire quelques petits gags pour Dan Gagnon, mais il ne les utilise pas toujours  », dit-il en rigolant.

L’humoriste puise son inspiration dans la vie de tous les jours. «  Je trouve qu’il m’arrive souvent des trucs absurdes dans ma vie quotidienne. Je les note dans mon téléphone et je les consulte un peu après pour écrire un petit sketch. Je suis aussi un grand sorteur donc je vois souvent des choses assez cocasses la nuit  », précise-t-il. Au niveau des projets, Guillermo en a beaucoup mais le premier est d’écrire son propre spectacle. «  Je l’écris un peu au jour le jour mais vu que je suis très occupé, ce n’est pas facile d’avancer.  »

Il conclut en souriant : «  ces deux métiers me plaisent énormément et au jour d’aujourd’hui, j’arrive à bien jongler entre les deux donc je ne compte m’arrêter.  ».

  • Guillermo Guiz au Stand UPpercut

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent