Publié le Jeudi 27 Mars 2014 à

Régions > Bruxelles > Sports

Damien Broothaerts:«J'ai couru avec Vince The Prince»

Rédaction en ligne

Depuis l’annonce du soutien de Vincent Kompany pour un projet social à l’Excelsior Brussels, le monde de l’athlétisme s’affole un peu. Damien Broothaerts, l’un des meilleurs sprinteurs belges actuels, a fait ses débuts sur les pistes avec le défenseur de Manchester City à ses côtés et n’est pas étonné que le défenseur se rapproche de son tout premier club.

Damien Broothaerts se souvient avec émotion de ses moments avec Vincent Kompany à l’Excelsior.

Belga

Damien Broothaerts se souvient avec émotion de ses moments avec Vincent Kompany à l’Excelsior.

Damien Broothaerts et Vincent Kompany ont tous les deux réussis à leur niveau. L’un représente la Belgique dans toutes les grandes compétitions d’athlétisme. L’autre tentera de mener les Diables rouges le plus loin possible lors du Mondial 2014. Deux parcours totalement opposés mais qui ont cependant commencé au même endroit : sur une piste d’athlétisme de leur tout premier club, l’Excelsior Brussels.

«  Je m’en souviens comme si c’était hier  », se rapelle le sprinteur bruxellois qui vient tout juste de fêter ses 31 ans. «  À l’époque, nous étions de tout jeunes sportifs. Nos premiers tours de pistes ensemble remontent à bien longtemps. C’était quand nous étions benjamins et pupilles.  »

Très vite, les deux jeunes athlètes ont commencé à sympathiser et à se motiver l’un l’autre pour continuellement progresser.

«  Nos deux parents se connaissaient bien. Du coup, très rapidement, nous sommes devenus amis. Nous avons toujours échangé de bons moments et c’est avec émotion que je me remémore ses souvenirs  », poursuit-il.

Pourtant, alors qu’il avait tout pour devenir un bon athlète, Vincent Kompany a changé de direction. Il tournait la page de l’Excelsior pour se mettre au football.

«  C’était un athlète très complet, c’est une certitude. Je pense sincèrement qu’il serait devenu un très bon décathlonien. Il était bon partout et disposait de nombreuses qualités. Mais le football fut également une vraie passion pour lui. Ce n’était pas étonnant qu’il se lance là-dedans.  »

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans votre journal La Capitale de ce jeudi 27 mars.

Faites de lacapitale.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent