Les salariés belges travaillent 214 jours pour rien!

En Belgique, nous sommes pressés comme des citrons.

En Belgique, nous sommes pressés comme des citrons.
    Des spécialistes en économie ont calculé, en se basant sur les gains des employés célibataires sans enfant, le “ jour de libération fiscale ”par pays en Union européenne. Nous sommes situés en 26e position sur 27 en matière de pression fiscale!

    Pierre Nizet

    On connaissait la “ tax freedom day ” qui topmbera le 11 juin cette année en Belgique. Voici le “ jour de libération fiscale ”. Pour la Belgique, le très sérieux Institut économique Molinari nous apprend que nous travaillons 214 jours par an pour l’État et ses nombreux impôts et taxes! “ Le jour de libération fiscale pour l’employé belge sans enfant et célibataire est le 3 août 2010 ”, explique Cécile Philippe, la directrice générale de l’Institut. Seule la Hongrie fait pire avec un “ JLF ” au 6 août.

    Pour calculer cette date, l’Institut Molinari s’est basé sur des données récoltées par Ernst & Young (analyse des revenus en Europe et calcul des taxes payées), l’OCDE et Eurostat (statistiques des salaires moyens). S’il s’est basé sur les chiffres concernant les employés célibataires et sans enfant, c’est pour simplifier les choses. “ De plus, on a supposé que le travailleur lambda belge n’avait pas d’autre source de revenu et qu’il loue son logement pour le prix de 550€/mois. Il ne paie donc ni taxe d’habitation ni taxe foncière. Il ne bénéficie d’aucune déduction fiscale liée aux remboursements d’un prêt ”.

    Le coup de la cigarette

    Les calculs, précise l’étude, ont tenu compte des cotisations sociales patronales. “ Elles viennent s’ajouter au salaire brut reçu par le salarié ”. Si l’on en croit l’étude, nous ne travaillons donc que 151 jours pour notre propre compte. Les plus vernis sont les Chypriotes avec un “ JLF ” au 13 mars. La Belgique est en effet passée championne en matière d’impôts et de taxes fédéraux, régionaux, provinciaux ou communaux. “ Certaines taxes peuvent retarder le JLF. En France, depuis 2007, le gouvernement Sarkozy en a créé 20 nouvelles. En Belgique, le prix d’un paquet de cigarettes est resté stable mais il ne contient plus que 19 cigarettes au lieu de 20, soit une hausse de taxe de 5 %. Le travailleur moyen qui fume 20 cigarettes par jour voit ses taxes augmenter de 1.241€/an, soit 7 jours de plus à travailler pour l’Etat ”.

    Les responsables politiques répondront que tous ces impôts, toutes ces taxes permettent aux Belges d’avoir des allocations familiales, de toucher le chômage, d’accéder à un enseignement plus ou moins gratuit... “ C’est le cas en Suisse aussi ”, rétorque Thierry Afschrift, avocat et expert en droit fiscal. “ Et les Suisses touchent une pension plus importante, gagnent plus d’allocations de chômage mais elles durent moins longtemps et ont, eux aussi, un enseignement gratuit. Pourtant, leur jour de libération fiscale est située vers la fin du mois d’avril ”.