Le professeur Castronovo coupable de harcèlement moral

Vincent Castronovo.
Vincent Castronovo. - L.B.

L’action judiciaire avait été initiée par une de « ses » chercheuses du FNRS qui avait sombré dans une dépression. Chaque fois qu’il s’agissait de présenter le fruit de ses recherches, elle aurait essuyé les vannes, devant les autres chercheurs qui, selon des témoignages, devaient « rire pour plaire au professeur ».

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct