Le parquet requiert six mois avec sursis contre Christine Hemberg

Elle n’était pas là, retenue pour obligations professionnelles. Ce matin, le tribunal correctionnel de Mons a pourtant passé plus de deux heures à analyser un dossier concernant l’ancienne échevine (de 2006 à 2012) et conseillère communale ACé (2012 à 2018), Christine Hemberg. Celle-ci avait à répondre de calomnie, harcèlement et dénonciation méchante à l’autorité.

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct