«J’avais l’impression que la date était déjà fixée»

Tine Nys (au centre) et ses deux soeurs, parties civiles au procès.
Tine Nys (au centre) et ses deux soeurs, parties civiles au procès. - D.R.

L’avocat général Francis Clarysse a demandé au témoin s’il trouvait que tout s’était passé très vite. « J’avais l’impression que la date avait déjà été fixée. Mais nous n’avons aucune vue sur le stade de la procédure auquel se trouve un patient. » Un autre psychologue a dit avoir une connaissance limitée de la loi sur l’euthanasie.

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique la Capitale pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct