Christiane Thys: pour les parties civiles, Youry est coupable

Thierry Portier
Thierry Portier - DR

Le soir du 23 octobre 2017, Christiane Thys était chez elle, dans son appartement de la rue de Heigne à Charleroi. À 23h30, elle s’apprêtait sans doute à aller se coucher, elle ne s’attendait évidemment pas à se faire massacrer par le voisin d’en face : « Dix côtes fracturées et quatre coups de couteau, dont l’un en plein cœur !

Découvrez l'abonnement numérique La Capitale à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct