Nouveau mouvement des détenus de la prison de Leuze

Pas simple.
Pas simple. - B.L.

« Depuis le confinement, nous n’avons plus de visites », explique un prisonnier. « Toutes les activités ont été suspendues. Même avoir un contact téléphonique est devenu compliqué puisque nous n’avons pas d’augmentation de crédit. Sans parler de l’accès à la cantine, tout est interdit ».

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct