Sara de Paduwa: «Oui, on m’a traitée de tête à claques»

Sara de Paduwa: «Oui, on m’a traitée de tête à claques»
Facebook

La RTBF nous assure en tout cas que la stratégie n’est pas de couper dans les budgets et qu’il n’est pas question de prolonger l’expérience longuement. Il s’agit avant tout de protéger les équipes au travail et d’assurer la continuité de l’antenne, même au cas où de gros problèmes de maladie surviendraient.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct