Boussu: une esthéticienne en confinement devient coach de vie

À 44 ans, Ornelia Bozzelli ne s’arrête jamais de bouger.
À 44 ans, Ornelia Bozzelli ne s’arrête jamais de bouger. - D.R.

« Des recettes, des séances de sport, des soins, de la méditation, je fais un peu de tout », explique gaiement Ornelia Bozzelli. Si pour certains, le confinement est synonyme de flemmardise, ce n’est pas le cas pour Ornelia.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct