«Ces deux femmes n’ont pas besoin de grand-chose d’autre»

«Ces deux femmes n’ont pas besoin de grand-chose d’autre»
RTBF

Il y a d’abord eu un pilote d’» Astrid et Raphaëlle » avant d’en venir à ces 8 épisodes. Interpréter Astrid, sur du si long terme, c’est un travail pointilleux… C’est oublier des automatismes, comme regarder les gens quand on leur parle…

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Capitale ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct